Besançon 17 heures (40/30 ; 2019)

Les pommiers (40/30 ; 2019)
Besançon 20 heures (40/30 ; 2019)
Bord du quai (40/30 ; 2019)
Lune au fond des bois (40/30 ; 2019)
Paysage du soir (2019) (vndu)
Sous-bois (40/30 ; 2019)
New York. Au loin, la lumière. (40/50 ; 2019) (vendu)
New York. Encombrements (30/40 ; 2019)
Roses (40/30 ; 2019)
Fleur sauvage (40/30 ; 2019)
Fleurettes (40/30 ; 2019)
Germination ( 40/30 ; 2019)
Femme indienne. Il faut se faire entendre (50/40 : 2019)
Entre ciel et terre l'oiseau s'égosille. Il faut se faire entendre ( 40/30 ; 2019)
L'enfant chante. Il faut se faire entendre (40/30 ; 2019)
L'Arène (40/30 ; 2018) Vendu
Tourbillon d'eau sur lit de galets
L'Arène, petite rivière de l'Ain n'en finit pas de dessiner des formes mouvantes.

Fleur de rêve (40/30 ; 2018)
Tourbillon de l'imaginaire
le pinceau n'en finit pas de dessiner des formes stables et structuées.
Mont Saint Odile (40/30 ; 2018)
Au moulin (40/30 ; 2018) Vendu
Les murs . 

Les représenter en utilisant essentiellement de l'eau et quelques pigments noyés dedans : un vrai challenge.
Les murs qui me plaisent sont ceux qui respirent l'équilibre alors que, pour l'essentiel, ils sont constitués de pierres énormes et en déséquilibre. 
Ces deux murs, rencontrés bien loin l'un de     l'autre, en sont les meilleurs exemples dont je dispose. J'ai réservé un traitement figuratif au premier et un traitement plus épuré au             second..                                                        
La rosée. Il est tôt. Des profondeurs de la   terre l'eau s'émancipe sous forme de gouttes       avant de s'envoler dans l'azur du matin.                         (40/30 ; 2018)
Après la pluie.. Les gouttelettes de l'ondée     restent en suspension. Le soleil vient s'y mirer donnant à la forêt d'automne des allures de   Grand Maulne.. (40/30 ; 2018) Vendu           
Les algues. Des fonds marins remon l'oxygène de la vie.(40/30 ; 2018)                              
Intersidral (40/30 ; 2018)                            Les gouttes de pluie reflètent les lumières de la ville et donnent au trottoir des allures       d'espaces habités.                                      
En forêt. (40/30 ; 2018)                      L'automne rend la flore moins exubérante donnant au brin d'herbe toute sa valeur.  
Soleil couchant (40/30 ; 2018)                      L'étang se pare des couleurs du sole couchant  révélant des  profondeurs mystérieuses.             
Retour de ballade. 20h. La chaleur baisse. Il est temps de rentrer.  (30/20 ; 2017)               non disponible                                          
La bouteille. Pour les transparences.          (30/20 ; 2017)  non disponible                  
Place de la République. La pluie fait de la place un miroir dans lequel se mire la ville alentour. (30:20 . 2018) vendu                
Si proche et si lointaine, la Cité de l'Espoir resplendit dans le soleil couchant. Les hommes y vivent, animant la façacde de lumières multicolores, les lumières de la vie.  (50/40 ; 2018) vendu          
Cité de l'Espoir de nuit. Au loin le parc des Beaumont jette une ombre compacte et menaçante. A ses pieds, la ville explose de vie. (2018)
Le poivron (15/15 ; 2017) vendu
La tomate (15/15 : 2017) vendu
Nature morte (20/15; 2017) vendu
Vigne (non disponible)
Créé avec Artmajeur